Un instant...

Un sonnet par minute

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Ad vitam aeternam.

Du temps que la Nature en sa verve puissante

D'héroïques aïeux, dans le sang de chaque homme,

J'eusse aimé vivre auprès d'une jeune géante,

Je n'entends que le bruit de la rive et de l'eau,

Une côte escarpée aux rochers les plus hauts ;

Rien sur le sable ardent que la mer vient lécher,

Le soleil sous la mer, mystérieuse aurore,

« Eh quoi, mon cher ami, vous convoitez ce livre,

Et, frémissants du jour qui ne naît pas encore,

Votre souffle devenu givre

Aujourd'hui l'espace est splendide !

Tes paroles sont d'or, autant que ton silence,

Et dans mon être à qui le sang morne préside

L'Amour qui m'a laissé ne m'en fait plus défense.

Abonnez vous ici RSS