Un instant...

Sainte Thérèse veut que la Pauvreté soit

Puisque je rampe en vertu d’une arthrite,

Plus jeune de dix ans, qui portât sans émoi

Ô musique lointaine et discrète!

Vieux bonheurs, vieux malheurs, comme une file d’oies

Ta manière rustique et fruste

C’est, vous dis-je, un bibliotaphe dont les bras

Et la Bible y révèle au cœur ses fleurs secrètes.

Cieux bruns où nagent nos desseins,

C’est que ma patrie est bien loin

Bruits sourds de galop, sons lointains de trompe,

Alors mes doigts tremblants saisissent chaque fil,

Et tout ce corps remue et tend sa large croupe

Je ne sens rien du tout devant moi. C’est horrible.

Version PDF | Partager : Facebook, Twitter

Personnaliser le poème, lui donner

Type de sonnet

(voir la doc)

Auteurs

un ou plusieurs (voir la doc)

Dates

(une ou plusieurs, voir la doc)

Thèmes

un ou plusieurs (voir la doc)

Type de rime (0)

5 niveaux (voir la doc)

Rime pauvre Rime suffisante Rime riche