Un instant...

«Immobile Destin, muette sentinelle,

A ne désigner que la coupe;

L'homme y passe à travers des forêts de symboles

Ennemis, peuples, rois, tout nous joue et nous trompe.

Dans les bois, les champs, corolles, ombelles

Amis, moi déjà sur la poupe

Les rires, les sanglots, les cris aigus, les râles

Le bouton colossal qui fait ployer sa hampe.

Et montant au soleil, en son vivant foyer

Dont sur ton front renaît la grâce spontanée

Et je me rappelle aussi que c’est aujourd’hui

Aux poètes fiers comme les gueux d’Espagne,

Qui vous écoute, et pense, et vous réponds ceci:

Épris d’ordre, aux cœurs qu’un vœu chaste accompagne.

Version PDF | Partager : Facebook, Twitter

Personnaliser le poème, lui donner

Type de sonnet

(voir la doc)

Auteurs

un ou plusieurs (voir la doc)

Dates

(une ou plusieurs, voir la doc)

Thèmes

un ou plusieurs (voir la doc)

Type de rime (0)

5 niveaux (voir la doc)

Rime pauvre Rime suffisante Rime riche