Un instant...

Un sonnet par minute

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Ad vitam aeternam.

Nos fesses ne sont pas les leurs. Souvent j'ai vu

Que l'on a disposé pour des fins sérieuses,

Son siècle épouvanté de n'avoir pas connu

Dans l'ombre mollement mystérieuse,

Une nuit que j'étais près d'une affreuse Juive,

Autre que l'histrion qui du geste évoquais

Par les portes s'élance une foule hâtive,

Sans la mère et sans l'enfant, qui le fait ?

Yeux, lacs avec ma simple ivresse de renaître

Ont une hydre de fer ouvrant sa gueule atroce,

Le deuil des vérités dont il s'est fait l'apôtre

Il fallait être bonne au temps où je souffrais,

Plût au dieux que, pareil à l'amphore de grès,

D'un son plaintif emplit la solitaire combe.

Abonnez vous ici RSS