Un instant...

Un sonnet par minute

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Chaque minute un sonnet est créé. 

Chaque minute un sonnet se perd. 

Ad vitam aeternam.

Ils me disent, tes yeux, clairs comme le cristal :

Livrant au monde en vain tout son cœur épanché ;

Que n'a pas réjoui le doux chant matinal

Princesse ! à jalouser le destin d'une Hébé

Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé.

Cas déplorable, d'autant plus qu'on n'est pas riche.

Moi, si J'avais vingt fils, ils auraient vingt chevaux

Sont un sucre de pomme ou quelque étrange vase,

A filé, dévidé, roulé les écheveaux

Raillant l'Olympien dont la foudre l'écrase.

Ah ! Vraiment c'est triste, ah ! Vraiment ça finit trop mal.

La place où, méditant la parole divine,

J'allais sous le ciel, Muse ! Et j'étais ton féal ;

Épanouir la fleur des devises latines.

Abonnez vous ici RSS