Un instant...

A travers les halliers, par les chemins secrets

A ne désigner que la coupe;

Les dômes, les clochers font comme une forêt;

Sema, germe, s’accroche et, frêle plante, rampe.

Des filaments pareils à des larmes de lait

Amis, moi déjà sur la poupe

Tout aurait l’attitude et l’âge du secret,

Le vit pontifical se raidit tant qu’il rompe.

Aussi ces lourds Géants, las de leur force exsangue,

L’univers y défile et dispute en cent langues;

Et vous lisez mes vers dont pâlit l’écriture.

Mais ce qu’il sied à tous d’admirer, c’est surtout

En route! Un vent nouveau baigne ma chevelure,

L’aumône seulement… de vous.

Version PDF | Partager : Facebook, Twitter

Personnaliser le poème, lui donner

Type de sonnet

(voir la doc)

Auteurs

un ou plusieurs (voir la doc)

Dates

(une ou plusieurs, voir la doc)

Thèmes

un ou plusieurs (voir la doc)

Type de rime (0)

5 niveaux (voir la doc)

Rime pauvre Rime suffisante Rime riche