Un instant...

Au milieu, l’Empereur, dans une apothéose

Elle venait on ne sait d’où,

Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose

Que caresse le clair de lune blême et doux.

Angoisse et vif espoir, sans humeur factieuse.

Chez les Olympiens, m’élever jusqu’à vous,

Sa nièce, forte fille aux courts jupons de gaze,

Et, bien que votre voix soit douce, taisez-vous !

Ses yeux d’argent bruni roulent moelleusement;

D’astres, sont pris dans un collier de diamants

Ayant rongé le sol nourricier jusqu’aux roches

L’homme ivre d’une ombre qui passe

De semer de rubis le doute qu'elle écorche

Et, rose, sourit avec innocence.

Version PDF | Partager : Facebook, Twitter

Personnaliser le poème, lui donner

Type de sonnet

(voir la doc)

Auteurs

un ou plusieurs (voir la doc)

Dates

(une ou plusieurs, voir la doc)

Thèmes

un ou plusieurs (voir la doc)

Type de rime (0)

5 niveaux (voir la doc)

Rime pauvre Rime suffisante Rime riche